sa Diététique: contrôler l'appétit 
77- Contrôler son appétit Lingerie : allez à la boutique
Google

 Avoir de l'appétit est une bonne chose. C'est la première condition d'une bonne alimentation et d'une bonne santé. Il commence avec l'odeur du plat qu'on aime, à l'idée de se mettre à table et à celle de la dégustation. Le problème est de contrôler ce plaisir qui comme toutes les satisfactions que prend le corps, doit être contrôlé. Se laisser aller à manger sans retenue est l'assurance de prendre du poids au-delà de la mesure qu'on voudrait garder.
Le bilan énergétique doit être équilibré : calories absorbées = calories consommées pour les besoins énergétiques de son métabolisme et de l'activité de son corps. Tout débordement se manifestera sous forme de graisse indésirable. C'est bien ce que vous voulez éviter?
Le corps naturellement compensera un malaise de l'esprit et d'un mauvais état d'âme par une satisfaction facile . On a passé une mauvaise journée, on éprouve un léger découragement ou une petite insatisfaction affective, alors la vigilance baisse et on se satisfait sur une barre de chocolat supplémentaire ou un repas plus copieux. Pour certains cette compensation se portera sur un verre d'alcool supplémentaire.
1-Vous voyez donc que vous devez identifier ce qui vous pousse à manger plus que raisonnable et "raisonner" votre malaise pour qu'il ne vous porte pas à trop manger.
Les besoins alimentaires sont quantitatifs et qualitatifs. Il y a les hydrates de carbone, 55 à 60% des calories absorbées. Les protéines 12% à 15%. Les graisses entreront pour 30 à 35% dans la ration.
2- Respecter un bon équilibre des différents éléments de votre ration. Un esprit bien en éveil et optimiste ne favorise pas l'accumulation des graisses.
L'eau est constitutif de notre organisme dans sa proportion physiologique. En aucun cas nous ne devons provoquer un déficit de la teneur en eau de notre corps . L'eau est un aliment qui facilite la digestion, stimule et équilibre l'action des sucs digestifs . Elle est essentielle à une bonne assimilation.
3- Boire une eau fraîche de bonne qualité avant, après, et au cours du repas. Eviter les sodas et les boissons sucrées. La sensation de plénitude nous protège de l'envie de manger encore alors que nous ne sommes plus à table.
La vacuité plus ou moins grande de l'estomac, détermine la sensation de faim. Un estomac bien rempli est le meilleur garant contre les indisciplines de la gourmandise. Nous devons donc bien manger en ingérant des aliments à basse calorie mais riches en d'autres apports .
4- Consommer les fruits de saison au dessert et les légumes variés riches en vitamines et en fibres et pauvres en calories.
L'idée de sauter un repas au cours d'un régime, va forcément créer un trouble de l'équilibre alimentaire. On aura faim; on va picorer de ses friandises favorites et au repas suivant on se rattrapera largement. Le corps se vengera en assimilant mieux ce dont vous l'aviez inutilement privé. On vous conseillera de prendre des fruits au dessert et de distraire une petite faim en cours de journée par l'absorption de fruits. Buvez de l'eau entre les repas pour tenir la ration de 1,5 à 2 litres chaque jour.
5- Savoir qu'il y a 3 repas principaux; une collation à 10 heures et un goûter entre le repas de midi et celui du soir.
Se donner le temps et la tranquillité pour un repas. Eviter la télévision, la lecture, la prise de note, la conversation sérieuse qui demande décision et engagement, chaque fois que vous le pouvez. Reprenons l'habitude de manger lentement et de mâcher les aliments en les savourant.
6- Se souvenir que la digestion commence dans la bouche. C'est la plaisir du goût qui stimule la production et l'action des sucs digestifs. Un repas est profitable quand il se prend sans stress et quand on consulte sa teneur et sa durée. La base est d'absorber 1500 calories chaque jour. Cette  quantité moyenne doit être adaptée au sexe et à l'âge.