bandeaucyclone1



Google

La fidelité


Il est facile de parler de l'infidélité et moins facile de parler de la fidélité. L'infidélité rompt un contrat de confiance réciproque. Quand un homme et une femme se rencontrent, leur histoire sentimentale ne commence pas toujours là. Il y a eu pour l'un au moins des partenaires, une rupture, une infidélité ou une séparation qui a justement permis cette nouvelle rencontre.
Pour parler d'infidélité, il faut d'abord se demander ce qu'est une relation.
Une relation n'est pas la rencontre d'un jour, mais un lien qui dure, de deux personnes qui vivent ensemble qu'il y ait ou non mariage, avec un projet de vie commun et un engagement réciproque implicite de confiance.
En somme, la relation se constate.
retrouver le sourireSi chacun vit de son côté se déplace, voyage, fréquente qui il veut à l'insu de l'autre, on ne pourra parler ni de "relation", ni d'infidélité car les actes de l'un n'engagent pas l'autre.
Pour certains, la fidélité existe tant que l'occasion ou la raison d'une infidélité ne s'est pas présentée. La fidélité serait un objet fragile qu'il ne faut pas mettre à l'épreuve au risque de le détruire. Certains se demandent où commence l'infidélité.
Une femme qui se laisse courtiser en laissant un espoir à son soupirant, ne serait pas infidèle.
Un baiser, une caresse ne prêtent pas à conséquence.
Etre infidèle serait "coucher" avec un autre : "pas de pénétration, pas d'infidélité". Quand il n'y a pas "attachement" à un autre, on n'est pas infidèle.
Beaucoup de femmes s'accommodent facilement de petits écarts et gardent pour elles-mêmes une part de leur vie amoureuse et s'accordent le plaisir de petits flirts dans leur entreprise ou à l'occasion d'un voyage ou d'une fête. Pour elles, il y aurait deux niveaux dans la vie sentimentale : un niveau qui tient au lien solide d'amour, de tendresse, de solidarité dans le quotidien, et un niveau de la petite escapade futile.
On s'accorde une petite faveur comme on prend un verre ensemble à la terrasse d'un café, ou comme on partage un repas avec un collègue ou un ami sympathique.


On trahit la confiance quand on s'attache à un autre. Mais c'est la femme qui sait si elle est attachée ou non à son amant d'aventure. Si elle s'est prêtée à un petit jeu amoureux qui "ne va pas plus loin", cela n'engage pas et ne met pas en jeu le lien qu'elle a avec celui qui partage sa vie.
Va-t-elle en parler? Comment un homme va-t-il prendre le fait de savoir que sa compagne s'est laissé caresser "par gentillesse" par le collègue qui l'a ramenée en voiture ?
Les femmes savent assumer ces situations qu'elles contrôlent le plus souvent et qui ne mettent pas en question le sort du ménage. Tout est dans le raisonnable et la maîtrise de la situation.
C'est justement là le problème : ne pas basculer dans "la liaison" à partir d'un petit moment d'égarement ou de jeu. Ne pas prendre cette habitude du flirt qui grise et flatte la vanité de celle qui joue à se sentir désirée. Ce qui est en jeu c'est peut-être dix ans, vingt ans de vie commune ; autant dire la plus grande partie de sa vie de femme, de compagne, d'épouse. Pour un simple jeu et le plaisir d'un moment trop souvent répété, on va remettre en question une vie stable, heureuse confiante !
Ce qu'un couple peut attendre de la vie à deux, c'est d'avoir chacun à son côté un compagnon sur lequel on peut compter, qui sera là pour partager aussi les moments qu'un mauvais hasard de la vie peut faire survenir. La fidélité a une utilité pratique : celle d'avoir dans la vie une personne dont on est sûr de la tendresse, de l'amitié et d'un attachement profond même quand le temps de la passion amoureuse est passé. Etre fidèle, c'est s'assurer cette disponibilité-là, l'un à l'autre, tout au long de la vie ensemble.